Le derby Gersois

7 octobre 2013 - 08:41

Publié le 05/10/2013 à 06h00
Par Laurent Lasmézas

Au cœur du derby : la passion selon Lorenzetto

Eugène Lorenzetto : le rugby pour sacerdoce.

Eugène Lorenzetto : le rugby pour sacerdoce. (Photo L. L.)

L’activus benevolus est un mammifère qu’on rencontre dans les associations, discutant ferme sur la meilleure façon d’animer une manifestation ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler son budget. Eugène Lorenzetto est sans aucun doute de cette espèce-là, avec 31 ans passés à l’AAN. Aujourd’hui trésorier, il œuvre dans l’ombre.

Sa motivation ? Faire partager sa passion du rugby, son amour pour les tangos. Il explique : « Un club ne peut vivre sans bénévoles. Cette solidarité active et désintéressée est irremplaçable, rappelle-t-il. Les missions importantes comme anonymes sont le lien indispensable entre les dirigeants, les entraîneurs, les joueurs et les spectateurs. »

 

Ce club, c’est sa vie, et il est viscéralement attaché aux couleurs orange et noir. Jacques Daunes, ancien joueur et entraîneur nogarolien, confirme : « Il vit et pense AAN. C’est l’archétype du dirigeant d’un rugby de clocher. Travailleur sans relâche et chauvin à souhait, à l’image de sa passion pour la belote. Reste qu’il est meilleur pour remplir les feuilles de match que pour compter les atouts ! », s’amuse-t-il.

Toujours la foi

Pour Eugène, alias « Gégène », il n’a jamais été question d’aller voir ailleurs. Il était écrit qu’il ferait carrière dans la maison tango. Il a notamment été influencé par des joueurs d’exceptions, comme d’anciens Montois Barrouillet, Talès ou Baradat, et des Auscitains comme Bonaldo et Boué qui ont écrit l’histoire du club. Des liens, des amitiés se sont forgées. Même s’il perçoit une évolution des mentalités, il n’en demeure pas moins que Nogaro reste un club à part apprécié aussi par les autres équipes. Il aime le souligner : « Notre force, c’est notre convivialité, ce qui nous rend peut-être attachant au-delà du département. ».

Eugène Lorenzetto croit en son équipe comme d’autres en la bénédiction dominicale. Pour lui, « les Tangos ne perdent jamais mais parfois, on les bat », dit-il avec humour.

Assurément, Eugène Lorenzetto est à l’AAN ce que la moisissure est au roquefort : indispensable. Toutefois, il demeure un peu inquiet sur l’avenir du club. Le cave se rebiffe et il lance un appel aux jeunes. Si l’usure est là, la foi, elle, perdure, et une relève serait la bienvenue pour transmettre le flambeau. « Mettons en lumière ceux qui ont fait et feront ce club au risque de devenir une réserve de dernier des Mohicans. »

Commentaires

13-3
Mugron / Séniors 2 12 mois
Mugron / Séniors 2 et 5 autres : résumés des matchs 12 mois
14-30
Riscle / Séniors 2 12 mois
10-26
Séniors 2 / Bizanos 12 mois
Rion des landes / Séniors 2 et 6 12 mois
21-17
Mugron / Séniors 1 12 mois
28-11
Riscle / Séniors 1 12 mois
21-16
Séniors 1 / Bizanos 12 mois
21-16
Bizanos / Séniors 1 12 mois
28-11
Riscle / Séniors 1 12 mois
Riscle / Séniors 1 et Mugron / Séniors 1 : résumés des matchs 12 mois
21-17
Mugron / Séniors 1 12 mois
Villeneuve de marsan / Séniors 2 et 35 12 mois
Séniors 2 : nouveau joueur 12 mois
Séniors 2 et Séniors 1 12 mois